top of page

Le temps de la baignade en eau froide

Trop tôt pour penser à la baignade en eau froide? Je vous réponds tout de suite: non! L’hiver sera bientôt installé et il sera trop tard pour commencer à vous renseigner sur la nage ou la baignade en eau froide. Si cette pratique vous attire, c'est maintenant qu'il faut y voir et vous poser toutes ces questions: à quel endroit vais-je pratiquer, quel équipement dois-je prévoir, qui sont les compagnons prêts à tenter l’aventure avec moi?


Je vous partage ici mes plus récentes trouvailles qui, je l’espère, vous aideront à en apprendre davantage ou à approfondir votre pratique. Êtes-vous déjà convaincus des bienfaits que cela peut vous apporter? Ou peut-être êtes vous, comme moi, cold curieux-se?


En février 2023, l'ultra marathonienne québécoise Justine Brousseau a participé à l'événement Totally Cold organisé par Memphremagog Winter Swimming Society. Il s’agit d’une compétition de natation qui a lieu dans la partie américaine du lac Memphrémagog au Vermont. En 2023, les organisateurs avaient creusé une tranchée d’une longueur de 25 mètres dans le lac gelé et proposaient plusieurs épreuves aux participants, le tout dans une ambiance festive.


Pour s'y préparer, Justine s'est entraînée plusieurs mois. Elle nous partage son expérience et neuf astuces pour réussir à nager en eau froide, dans un article de son blogue que vous trouverez sur Justine en eau libre.

Justine Brousseau lors du Totally Cold en février 2023

Photo : Justine Brousseau


Justine est une athlète organisée et persévérante et c’est en lisant son article que l'on comprend que la pratique de cette activité demande de la préparation tant mentale que physique. C'est pourquoi, si vous souhaitez l'intégrer à votre vie, vous devez dès maintenant vous y mettre et expérimenter des sessions d'immersion au fur et à mesure que les eaux refroidissent.


Je crois que la baignade et la nage sont comme des sœurs adorées, en ce sens qu'elles sont proches et similaires mais très différentes à la fois. Vanessa Bell en fait habilement la distinction dans son nouveau livre sur la baignade nordique, Fendre les eaux, apprivoiser la baignade nordique, tout récemment publié aux Éditions de l'Homme.


L'autrice, activiste et poète québécoise, y partage avec générosité ses connaissances et son expérience de la baignade nordique. Elle y dévoile les rudiments de sa pratique et surtout transmet sa passion pour l'eau, l'hiver et le froid. C'est avec beaucoup d’amour qu'elle parle de l’immersion en eau froide comme d’un mode de vie qui comporte des rencontres, des rituels et de la préparation. Le tour de force du livre consiste à donner envie d’intégrer à sa vie cette pratique qui n’est pas populaire et qui, disons-le, rebute même la majorité des gens. Il fallait une passionnée de la baignade en eau froide pour arriver à susciter un réel intérêt, j’oserais même dire, avec chaleur. En terminant la lecture, j'avais donc le goût de tenter l’expérience et j'avais même oublié que je n'aime pas du tout l'eau froide! Pour ceux qui sont déjà adepte de cette pratique, ce livre saura certainement mettre des mots sur ce que vous appréciez déjà.


Lorsque je suis allé nager en Angleterre, en juillet 2023, la température de l'eau était d’environ 17°C. J'étais surprise de voir les gens se baigner en maillot de bain alors que mon wetsuit et mon casque de néoprène m'étaient nécessaires. Depuis la pandémie, les Anglais ont pris d'assaut les cours d'eau et se baignent durant toute l'année. Les gens qui m’accompagnaient étaient des habitués et pour eux cette température était très confortable. La popularité de la baignade nordique a fait naître, en Angleterre, de nombreux groupes organisés. Il est facile de trouver des adeptes qui vantent haut et fort les bienfaits de cette activité, notamment sur la santé mentale. Si le sujet vous intéresse, les ressources en anglais sont nombreuses sur le sujet. Le groupe le plus connu, et qui a vu naître des communautés actives partout à travers le monde s’appelle The Bluetits Chill Swimmers.


Je vous partage cette petite vidéo où on peut clairement apprécier le bonheur partagé par les baigneuses. Quoique je n’ai pas de statistiques à ce sujet, la grande majorité des participantes sont des femmes. J’envie leur sororité, leur entraide et leur plaisir évident.

Pour poursuivre votre exploration (si vous lisez l'anglais) je vous invite à parcourir le site internet de Outdoor Swimming Society pour des articles variés et accessibles qui défont des mythes entourant cette pratique par exemple celle «d'un degré par minute». Une quinzaine d'articles et beaucoup d'informations très pertinentes. Après tout, le froid et le corps humain sont les mêmes partout, au Québec comme en Angleterre!


Cet automne, je reçois des messages de personnes partout au Québec qui souhaitent commencer la baignade en eau froide et trouver d’autres adeptes avec qui s’y adonner. À tous, je réponds d’y aller avec prudence et de se renseigner adéquatement puisque cela représente de réels dangers: hypothermie et choc thermique pour ne nommer que ceux-là. Il est important, et ce même si vous êtes un bon nageur, de connaître ces risques et de comprendre comment ils se manifestent. En fait, plus je me renseigne et je lis sur le sujet, plus je constate que l’évaluation des risques inhérents à chaque baignade est unique et devrait être au centre de l’expérience. Courants, marée, sortie de l’eau, vêtements, état physique et mental ne sont que quelques-uns des sujets à passer en revue avant de sauter à l’eau. Je suis persuadée qu’avec le temps, il sera plus facile de trouver d’autres adeptes de la nage ou la baignade en eau froide. Comme pour la nage en eau libre pratiquée lors de la saison estivale, la question de l'accès demeure cruciale. Pour nager ou se baigner, peu importe la saison, il faut d’abord trouver un endroit permettant l’accès à un plan d’eau.


N’hésitez pas à nous écrire pour partager votre expérience.



Marie-Claire Fortin

Fondatrice du site Nage en eau libre Québec, nageuse récréative et passionnée, elle souhaite aider les nageurs à trouver des sites où pratiquer la nage en eau libre en toute sécurité et que les propriétaires qui peuvent permettre des accès soient sensibilisés et embarquent dans le mouvement.




Commentaires


bottom of page